Chavroux : la chèvre chérit-elle vraiment son chevreau ?

 

Emilie nous propose le packaging du Chavroux, et commente : Sur ce packaging, on voudrait nous faire croire que la chèvre n’a pas été séparée de son petit chevreau puisqu’ils apparaissent tous deux, l’un contre l’autre, heureux. Cette image est pleine de tendresse.

Le consommateur, peut ainsi, en toute tranquillité, déguster son fromage, bercé par l’illusion que la nature est belle et généreuse, et qu’il participe à la vie de manière douce.
La réalité du lait et du fromage est pourtant bien différente de cette image d’Epinal, et bien plus cruelle, puisqu’elle implique la séparation systématique du petit de sa mère et son envoi sans sommation à l’abattoir, parfois, et bien souvent même, sans avoir eu aucune chance de goûter ce lait qui lui était destiné.
C’est tout simplement honteux et indigne..

chavroux

Pin It on Pinterest

Share This