Le collectif des associations qui soutiennent les Bêtes Noires de la Pub 2017

Page Facebook @jesuisunepubspeciste


Si votre association souhaite figurer parmi les associations du collectif, merci d’écrire à betesnoiresdelapub@gmail.com

Pourquoi les Bêtes Noires de la Pub ?

On abat ou tue en France chaque année plus de 1.3 milliards d’animaux d’élevage sans compter les poissons. Comparé à la population française de 60 millions, et si on exclut pour la facilité du calcul la question des importations et des exportations, cela signifie que chaque français consomme ou utilise 23 animaux, directement ou indirectement. Ce n’est pas rien !
La consommation de viande a triplé en moins d’un siècle.
Cette aberration n’a été possible que parce que les humains se sont persuadés du bien fondé de la surconsommation de viande et de poisson, et qu’ils ont bien voulu fermer les yeux sur les conditions d’élevage.

Tout comme le producteur et le législateur, l’acheteur a sa part de responsabilité. S’il n’achetait pas, personne ne produirait. La publicité sur la nourriture participe à légitimer ou renforcer son acte d’achat. Cette surconsommation n’est possible que parce que le consommateur n’a pas sous les yeux l’image de l’animal qu’il mange, ses conditions d’élevage, son mode d’abattage. Tout est fait pour détourner son regard et sa conscience de l’être sensible, réel, qui a vécu, qui a souffert, dont il consomme la chair et par conséquent à qui il prend la vie.

Ces trophées ne sont pas en soi pas en soi une critique de la publicité et de son rôle dans notre société. Qu’un producteur de biens ou services essaie de les faire connaître à des acheteurs potentiels nous parait normal. Et qu’il cherche à les mettre en avant de manière avantageuse est l’essence de la publicité. Mais il existe une différence majeure entre enjoliver la réalité et la transformer, entre vouloir convaincre et vouloir tromper. « Truth well told », telle est la devise d’une célèbre agence de publicité. Mais en fait de vérité, c’est plutôt de mensonge et de manipulation qu’il s’agit. La publicité vient renforcer cette idée qu’il est normal, naturel et nécessaire (les 3 N !) de consommer les produits issus de l’exploitation animale. Elle cautionne le système d’exploitation et de domination sans limite des animaux d’élevage, qui est le propre du spécisme.

Légalement toutefois, ces publicités sont globalement acceptables. La publicité s’appuie sur un ensemble de lois autorisant la domination, la soumission, la mise à disposition de l’homme des animaux d’élevage. Pour être légales, ces publicités n’en sont pas pour autant légitimes.

L’objectif de ces trophées est de dénoncer les publicités les plus significatives à cet égard.

Pin It on Pinterest

Share This