Candia – Lait – Pub TV 

« Transparence, exigence, terre plus respectée, travail quotidien de nos éleveurs, production plus responsable, lait qui a des valeurs. » Voici ce qu’annonce Candia. Du grand programme ! Mais qu’en est-il en réalité ?

Côté développement durable, il y a un effort sur l’empreinte carbone et la réduction des antibiotiques.
Côté animaux, voici ce qu’on peut lire sur le site internet de la Sodiaal, coopérative laitière de Candia :

Avec 58 vaches en moyenne, les éleveurs de Sodiaal passent une grande partie de leur temps avec leurs animaux, qui naissent et sont élevés sur la ferme. La taille humaine des élevages permet de tisser de véritables liens entre l’homme et l’animal.

La charte de qualité et de développement durable mise en place par Sodiaal, La Route Du Lait, comporte plusieurs points relatifs au bien-être animal. C’est une démarche de progrès, en 3 étapes. L’étape 1, obligatoire, correspond à la réglementation (Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage). 2/3 de nos producteurs sont aujourd’hui en étapes 2 et 3 qui vont au-delà des critères de la réglementation

 

Ce que le site ne dit pas, c’est la façon dont on fait le lait.

Comme tous les mammifères, les vaches laitières produisent du lait à la naissance de leur veau. Les vaches sont généralement inséminées artificiellement 3 mois après la mise bas. Elles donnent naissance à un veau par an.

Les veaux sont enlevés à leur mère quelques heures et jusqu’à 1 ou 2 jours après leur naissance, afin qu’ils ne tètent pas leur lait. Il sont nourris avec des produits de substitution. La séparation est une source de stress importante à la fois pour la vache qui peut meugler pour appeler son petit pendant plusieurs jours, et aussi pour le veau lui-même.

Sélectionnées génétiquement pour produire toujours plus de lait, une vache produit aujourd’hui en moyenne 8 400 litres de lait par an, soit 3 fois plus qu’en 1950.

Cette course à la productivité provoque chez les vaches  de nombreuses souffrances, largement accrues lorsqu’elles vivent une grande partie du temps à l’intérieur d’un bâtiment, ce qui est le cas de la majorité des vaches laitières en France.

On leur brûle le plus souvent les cornes.

Après environ 3 à 5 ans de lactation intensive, lorsque les vaches laitières sont usées ou ne produisent plus assez de lait, elles sont « réformées ».

Abattues, elles fournissent l’essentiel de la viande commercialisée sous l’appellation « viande de boeuf ».

Alors, toujours vertueux le lait Candia ?

 

 

A vous de juger !

 

Pin It on Pinterest

Share This